Publié dans Actualités / Informations, Être prof, Ressources

Maitre(sse) et bloggeur(se)? Jusqu’où c’est autorisé? Quels sont les dérives? QUE DIT LA LOI?

 

Être bloggeur ou bloggeuse c’est quoi?

Cela peut être comme nous, un site dans lequel on partage des articles, de manière anonyme ou dévoilée. Au sens plus large, on peut inclure les instagrameurs et instagrameuses. Ces personnes qui ont un compte Instagram actif et publient bien souvent des photos d’eux et de leur vie chaque jour. Avec les story, maintenant, l’interaction avec leur communauté est grande. On élargit aussi à Twitter, Facebook…

Résultat de recherche d'images pour "blog"

Source: https://www.webnode.fr/blog/

 

Jusque là, quel rapport avec l’école? Justement, les professeurs connectés sont en expansion.

Qu’ils soient anonymes….

Ou qu’ils affichent leur image au grand jour, ces enseignants montrent leur quotidien. Cela peut aller de leur organisation, leurs préparations, leur emploi du temps du jour, jusqu’à filmer les élèves, les cahiers, les situations de classe.

Qu’en dit la loi?

Sources:

« La diffusion de « données personnelles » relatives aux élèves qui peuvent permettre à n’importe qui de les identifier aisément. » Précautions à prendre si l’élève est reconnaissable par quelque moyen :

  • « Obtenir l’autorisation écrite du majeur et de ses représentants légaux si l’élève est mineur, non seulement pour la prise de vue, mais aussi pour la diffusion sur un/des support(s) déterminé(s) de l’image d’un élève. »
  •  » l’autorisation des parents pour toute diffusion.  » Les autorisations doivent comporter le support de diffusion (il faut donc préciser par écrit aux parents que vos élèves seront sur votre story insta) et « préciser clairement la durée de la publication et les territoires concernés, ainsi que l’étendue des droits autorisé »
  •  La diffusion de photographies/films/travaux permettant d’identifier clairement les élèves est alors fortement déconseillée
  •  « Respecter les droits d’auteur des élèves ! Une autorisation devra être recueillie [auprès de l’élève] pour une diffusion quelconque, car de multiples créations d’élèves sont aussi des œuvres (par exemple, la publication d’une copie individuelle, d’un dessin ou d’un roman réalisés en classe en collaboration avec d’autres élèves). Dans ce cas, l’autorisation de l’élève et de ses parents, s’il est mineur, pour la publication de son œuvre est nécessaire, car il n’y a pas de condition de minorité en droit d’auteur »

blog

En conclusion, si l’on peut reconnaitre un ou plusieurs de vos élèves (visage caché ou non, on peut reconnaitre !), vous devez avoir l’autorisation écrite des parents avec le support de diffusion (Twitter, Insta…) et la durée de diffusion. 

Et si ça me retombe dessus?

 »

  • le fait de photographier ou filmer une personne sans son consentement, se trouvant dans un lieu privé ou de transmettre l’image ou la vidéo, est puni d’un an d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende. Dans ce cas-là, la personne n’était pas d’accord pour qu’on la photographie ou la filme ou photographie ;
  • le fait de capter, conserver, diffuser ou laisser diffuser l’image d’une personne prise dans un lieu privé sans le consentement de celle-ci, est puni d’un an d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende;
  • le fait de publier le montage réalisé avec l’image d’une personne sans son consentement est puni d’un an d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende. « 

Heureusement, cela n’arrive pas à ces extrêmes tous les jours. Cependant j’aimerais éveiller votre jugement critique face à cette explosion de partage d’élèves de manière publique sur les réseaux.

Les parents

Je vois beaucoup de stories Instagram qui montrent des situations de classe. Il arrive que les élèves soient reconnaissables. Quand cela ne dérange pas (il va juste rendre un livre, etc) je ne réagis pas. Cependant, quand un élève est reconnaissable et pris dans une situation privée : Il parle et ne sait pas qu’il est filmé, il est puni, il travaille et son cahier est à la vue de centaines d’abonnés… Cela me fait plus tiquer.

Des parents voyant cela pourraient s’insurger et ce serait bien normal. La majorité des parents espère que leur enfant est en sécurité, dans un cadre de classe fermé. Certains parents s’inquiètent de l’utilisation du TBi alors je n’imagine pas qu’ils pensent une seule seconde que leur enfant se retrouve sur Internet. (Je parle de situations reconnaissables)

La maitresse accro au smartphone?

Par ailleurs, en tant que PE, est-ce bien utile d’avoir son téléphone à la main constamment ? Cela peut bien sûr servir. Par contre, je trouve que nous avons déjà à peine le temps de consacrer du temps à chaque élève qui en a besoin, alors poster des stories pendant la classe… Personnellement, c’est loin de se trouver dans mes préoccupations.

Résultat de recherche d'images pour "prof smartphone"

Certaines applications, comme klassroom, permettent de communiquer à réseau fermé avec les parents. Son utilisation à but pédagogique et co-éducatif est justifié. De même, si la classe tient un blog, une diffusion publique peut être envisagée, car connue de tous les usagers concernés.

Il y a un fossé entre l’utilisation à but pédagogique et la diffusion à des abonnés personnels dont les parents et élèves ignorent l’existence. Cependant, il est vrai que le partage de pratiques peut inspirer des enseignants, encourage l’entraide et motive. Ainsi, dans une moindre mesure, la diffusion de photos de travaux d’élèves, de sa classe… Est alors intéressante !

Témoignage: une bloggeuse

Il faut savoir que je suis Crpeiste en candidat libre et que je suis actuellement en stage dans une classe de CP. Avant de filmer j ai demandé à la maitresse qui a eu l’accord des parents car elle alimente elle même un blog.

Je pense que c’est important de partager surtout pour ceux qui n’ont pas la chance de pouvoir aller en stage au moins ils ont un aperçu de ce que c’est un stage même si effectivement je ne pratique pas je n’anime aucune séance n’étant pas légitime.
C est important de partager aussi de voir comment peuvent se comporter des élèves dans une classe car on se fait toute une utopie de notre futur poste et au final non ce n’est pas ça. J’en ai eu la preuve aujourd’hui après un lundi idyllique j ai eu un mardi pourri comme quoi tous les jours se suivent mais ne se ressemblent pas.
Partager en story permet aussi de partager les idées d’ateliers et de façon de faire de certaine PE(S) comme ca d’autres peuvent s’en inspirer si besoin

Deelphes

Les biais

« J’ai demandé au directeur avant de filmer »

Conformément à la loi, cela ne suffit pas, à moins de respecter exactement les mêmes conditions de diffusion que celles annoncées et signées par les parents.

« Ça va, c’est sur mon compte Insta, les parents n’y vont pas »

C’est public, tout le monde peut y accéder.

Image en tant qu’enseignant?

Un professeur des écoles représente l’éducation nationale, l’état. Il est possible de se montrer sur les réseaux mais jusqu’à quel point? Cela relève du choix personnel, mais j’estime pour ma part que pour garder une certaine posture professionnelle, beaucoup de choses doivent rester privées. Qu’en pensez-vous, quelle est la limite?

interessant

Précisions que beaucoup de blog de profs sont extrêmement riches et intéressants. remercions ceux qui partagent leur travail!

Réflexion menée par M. Le Prof sur l’éthique professionnelle et les réseaux sociaux, vis à vis de son expérience personnelle : https://www.facebook.com/bongeourre/posts/930000363823156

Publicités

Auteur :

Deux blogueuses mais surtout amies !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.